[Interview Magne F.] Les hauts et les bas d'être un membre de A-ha
resume Combien de tournées d'adieux aura le groupe ? Magne Furuholmen parle de la célébrité, de la thérapie de groupe - et pourquoi sa musique n'est pas juste du fluff* (pâte à tartiner...).
Categorie : Paul Waaktaar-Savoy [4015]



Combien de tournées d'adieux aura le groupe ? Magne Furuholmen parle de la célébrité, de la thérapie de groupe - et pourquoi sa musique n'est pas juste du "fluff*".

C'est ce genre d'excès que vous espérez d'une pop star. Magne Furuholmen, clavier du groupe norvégien A-ha, tourne l'angle de son écran d'ordinateur portable pour me montrer sur Skype les montagnes de neige vierge derrière lui.

Il souffre aujourd'hui. Hier, il est allé dévaler ces pentes, juste à l'extérieur de sa maison de vacances à deux heures au nord d'Oslo, et s'est fait une entorse au dos.

"Il y a un manuel de la rock-star que tout le monde doit suivre" explique Magne Furuholmen. "Pour ta première tournée, tu commences par acheter un appareil photo et tout le monde pense que tu es un photographe. Si tu continues à avoir du succès, tu achètes des appartements partout dans le monde. Ensuite, tu t'intéresses à des antiquités parce que tu dois aménager tes apparts. Ensuite, tu passes aux voitures de collection. Finalement, tu finis par acheter beaucoup d'œuvres d'art ".

Le lendemain de l'interview, Magne Furuholmen s'est envolé pour Saint-Pétersbourg pour répéter avec le reste du groupe avant la prochaine étape de leur "Cast in Steel" tour. Leur 10ème album "Cast in Steel" sorti le 4 septembre 2015 a atteint la 8ème place dans les Charts britanniques et la 4ème place en Allemagne.

Bien sûr, les concerts reprendront les plus grands hits qui ont fait d'eux des méga stars internationales il y a 30 ans. Mais les membres du groupe sont malheureux que les journalistes aient mis de côté la profondeur des textes de leur titres dans les années 80. "The Sun Always Shines on Tv" et "Hunting High and Low" étaient des chefs-d'œuvre symphoniques, fondés sur la théorie du rock progressive caractérisé par ses expérimentations rythmiques, harmoniques, et instrumentales.

"Les gens ne voyaient jamais au delà des paillettes", se plaint Magne Furuholmen, qui a 53 ans aujourd'hui et est plus connu sous le nom "Mags".

"Le problème c'est que tu veux tout, n'est-ce pas ? Si tu as du succès, tu veux aussi la crédibilité, et si tu as la crédibilité, tu veux le succès. Normalement, ce sont les gens qui ont un grand sens du devoir qui pensent qu'ils peuvent tout avoir ".

Magne Furuholmen et le guitariste Paul Waaktaar-Savoy se connaissent depuis l'école et ils ont rencontré le chanteur Morten Harket à Oslo en 1982. Mais l'histoire du groupe a vraiment commencé à Londres en 1983. Morten Harket a notamment prospéré sur la Nouvelle scène romantique.

"Il avait de la peinture blanche Dulux dans ses cheveux et il trainait au Camden Palace", dit Magne Furuholmen. "Il voulait être invité à toutes ces soirées et ces clubs, tandis que Paul et moi nous le suivions juste. Pourvu que vous puissiez rentrer gratuitement et boire les boissons des personnes dans leur dos, c'était une soirée réussie".

Leur percée a commencé quand Morten Harket a reconnu le potentiel du riff du clavier de Magne Furuholmen, appelé alors "The Juicy Fruit Song" - une piste travaillée par Magne Furuholmen et Paul Waaktaar-Savoy quand ils jouaient à Oslo dans le groupe Bridges, inspirés par les Doors. Le titre a été retravaillé pour sublimer les capacités vocales de Morten Harket et "Take on Me" est devenu le titre n°1 dans 36 pays. L'année suivante, en 1985, leur premier album Hunting High and Low s'est vendu à plus de 10 millions d'exemplaires dans le monde entier.

"Nous avons pris la décision de saisir toutes les opportunités possibles commercialement et de passer d'un groupe de l'ombre à un groupe pop célèbre", explique Magne Furuholmen. "Je pense que c'est notre incapacité à dire non à toutes les promotions qui nous a mis dans une telle impasse".

Leur manager était Terry Slater, qui avait travaillé avec Queen, Kate Bush et les Sex Pistols. "Il nous a traités comme si nous étions ses fils, au point qu'il menaçait de briser les jambes des gens s'ils consommaient de la drogue autour de nous" se rappelle Magne Furuholmen avec tendresse. "Nous avons passé la majeure partie de notre carrière sans voir personne prendre de la drogue. Très franchement, nous avons pensé que tout ça était un peu un mythe."

Ce n'était donc pas la drogue qui a séparé le groupe la première fois en 1993 mais les tensions internes liées aux enjeux et aux décisions à prendre. "Chacune de nos versions individuelles sur l'histoire du groupe diffère énormément", soupire Magne Furuholmen.

Ce fut lui qui pris la décision de tout arrêter. "J'étais de plus en plus attirer par le monde de l'art. J'ai senti un besoin urgent de repartir de zéro, pour revenir au travail créatif sans aucune attente de résultat ou de carrière." Depuis ses débuts dans la gravure, Magne Furuholmen a continué à travailler dans divers domaines. Ses immenses sculptures vont bientôt figurer dans le plus grand parc de sculptures en céramique de Scandinavie situé à Fornebuporten. Il a récemment été nommé Président du Festival International de Bergen.

Cinq ans après cette première séparation, a-ha était invité à se produire au Concert du Prix Nobel de la Paix à Oslo en 1998. "C'était la première fois que nous nous retrouvions tous ensemble dans une pièce pendant cette période et nous avons immédiatement commencé à parler de retravailler ensemble", dit Magne Furuholmen.

Quatre autres albums et une tournée d'adieu ont suivi, puis Magne Furuholmen a dit stop une fois de plus en 2010, après leur neuvième album Foot of the montain. "Donc, notre retour ensemble en 2015 était loin d'être ma décision. Morten et Paul voulaient le faire, et j'avais une décision à prendre : devais-je les bloquer, les laissez faire sans moi, ou me faire passer pour un fou avec toutes les déclarations que j'avais faites sur la fin de A-ha. ça ne sonne pas vraiment comme un choix, non ? Il rit. "C'est un peu comme ça."

Néanmoins, il est satisfaisant de constater que des personnes apprécient leur travail, comme Kanye West , U2, Radiohead, Leonard Cohen, The Killers, Noel Gallagher et Coldplay. Ils ont tous cité A-ha comme une source d'inspiration, quoi de mieux comme compliments.

Pour ce deuxième retour, a-ha a joué pour le 30ème anniversaire du Rock in Rio en Septembre 2015, et ont sorti "Cast in Steel". Certains titres composés par Magne Furuholmen comme "Objects in the Mirror" et "Mythomania" semblent être une analyse du groupe. Concernant "Mythomania" il est question de narcissisme, d'auto-illusion et des problématiques autour de la protection de soi.

"Nous avons un respect mutuel entre nous pour ce que chacun apporte à A-ha, mais cette collaboration n'est jamais sans conflit. Je suggèrais que nous fassions une thérapie de groupe et la réponse fut, pourquoi apportons nous nos problèmes dans notre monde ?" s'amuse t-il.

En regardant une interview télévisée récente du groupe, vous verrez que cette franchise est mutuelle. "En tant que groupe, nous avons parfois des conflits internes plus ouverts qu'avant," se souvient-il "[Mais] donner l'impression que les choses sont plus unifiées qu'elles ne le sont réellement, est plus intelligent que de vider son sac. Les gens privilégiés qui se plaignent d'injustices insignifiantes dans leur vie peut être extrêmement fastidieux, mais parfois vous lisez quelque chose [inexact] qui vous retourne l'estomac mais vous ne pouvez pas leur venir en aide".

Même si, maintenant Magne Furuholmen est satisfait de l'héritage du groupe. "Une fois, vous êtes dans Smash Hits, un magasine musical sérieux et après on vous jette comme un "fluff" (*pâte à tartiner au marshmallow). "Dans notre histoire, il y a eu quelques cas intéressants de révisionnisme, quand les mêmes personnes ont une vision diamétralement opposée 10 ans après".

Bien qu'il n'y ait pas de plan concret au delà des dates du mois de mai, ce n'est pas vraiment une tournée d'adieu, dit-il. "Nous avons déjà fait une tournée d'adieu et ce serait un peu honteux d'en refaire une. Tout le monde se sentira libre à la fin de la tournée sachant que nous ne savons pas ce qui va se passer par la suite."

Copyright (c)Mars 2016


Photos Michael Ochs Archives/Getty; Petr Antonov
Interview réalisée par Jenny Valentish [lien d'origine]

Traduction français par Laëtitia de l'équipe A-ha France. Vous n'êtes autorisé à diffuser que partiellement cette traduction et uniquement sous réserve d'ajouter un lien vers cette publication.