Morten Harket (A-ha) : Interview Exclusive Spot On News
resume Interview exclusive de Morten Harket par Spot On News, sur laquelle il évoque ses enfants, sa coopération avec Magne et Paul, ses projets solo... traduite par Sandrine et François de A-ha France.
Categorie : A-ha [3763]



Morten Harket : "l'un des trois dictateurs" / C’est presque une dictature à trois


Après quelques albums solos à succès, Morten Harket est désormais de retour avec son groupe a-ha. Il nous parle de sa coopération avec Pal et Magne et de ce qu'il pense des ambitions artistiques de ses cinq enfants.

Il est considéré comme un séducteur plein de charme. Mais Morten Harket (55 ans) - leader du groupe a-ha, mondialement connu pour "Take On Me" (1984) - n'est seulement une âme artistique rêveuse avec un penchant pour les bonnes choses de la vie, mais aussi une personne posée et réfléchie. Dans cet entretien, vous découvrirez ce qu’il pense, entre autres choses, des ambitions artistiques de sa fille Tomine (22 ans), et qui se reflète dans certaines paroles de l'album "Cast in Steel" (Universal Music) à paraitre le 4 Septembre, et notamment dans ce premier single "Under The Makeup" qui vient juste de sortir.

Dans cette interview avec l’agence de presse spot on news, le chanteur norvégien explique aussi sa coopération avec ses acolytes Pal Waaktaar-Savoy (53 ans) et Magne Furuholmen (52 ans), et des différences avec ses projets solos. Mais il nous dit également ce qu'il souhaite pour ses cinq enfants et pourquoi la chanson "Living At The End Of The World" est si importante pour lui.

Interview de Morten Harket


Le nouvel album de a-ha est arrivé. Mais vous avez aussi fait quelques albums solo. Quelle est la plus grande différence entre le travail en solo et celui avec Pal et Magne?
Morten Harket: a-ha existe uniquement avec Pal et Magne. Dans le processus de production, c'est naturellement différent si je suis seul ou avec a-ha. Quand il s'agit d’a-ha, beaucoup de personnes veulent avoir leur mot à dire. C'est un défi plus grand à trois de se mettre d’accord sur certaines choses. Surtout parce que nous avons trois personnalités très fortes. Nous sommes un groupe de trois dictateurs. Donc c’est seul que je dois discuter uniquement avec le producteur ou le co-compositeur. C’est plus facile.

Avec a-ha, vous êtes devenu très célèbre dans les années 1980. Comment était-ce, alors, d'être une star, par rapport à aujourd'hui?
Harket: Les éléments qui appartiennent à une vie sous les projecteurs, sont restés les mêmes. La différence est que maintenant les gens ont leur appareil-photo en permanence sous la main. Il est donc plus difficile de protéger sa vie privée. Ceci est la maladie de notre temps. Ce n'est pas propre au show business, c'est valable pour tout le monde. L'avantage c'est que j'y suis habitué. Je vis avec depuis 30 ans. Cette nouvelle donne va conduire forcément à des changements dans la société. Je ne sais pas quoi en penser.

Diriez-vous que votre profession était plus amusante avant, et que maintenant c’est plutôt un job sérieux?
Harket: Non J'ai seulement plus d'expérience, et je comprends mieux les choses. Je connais mieux la valeur des choses et je sais ce que je dois respecter et ce que je dois ignorer. Sur scène j'éprouve toujours autant de plaisir incroyable, c’est flippant. Sinon, je ne serais pas ici, à vous en parler. Je suis reconnaissant de pouvoir le faire et aussi d'être en bonne santé. Dans le même temps, je regrette parfois que la musique me laisse peu de temps pour faire d’autres choses.

Quelles choses par exemple?
Harket: Je suis fasciné par la sculpture et le design industriel, mais aussi tout ce qui concerne l’environnement, que ce soit sa protection et les politiques mises en place, l'anthropologie, la paléontologie et la géologie. La liste est longue. Mais la vie de musicien est si épuisante et je manque trop de temps libre pour avoir la place de discuter sérieusement de ces sujets.

Vous avez cinq enfants. L'un d'entre eux, Tomine, est aussi une artiste. Qu’est-ce que cela vous a fait quand elle a vous dit vouloir aussi travailler dans le show business?
Harket: Tomine est une chanteuse très talentueuse et une auteur-compositeur intéressante. Elle va faire son chemin si elle continue comme cela. Peut-être qu'elle continuera ou qu’elle cherchera à faire autre chose. Je ne sais pas. En principe, cette question ne se pose pas. Ce que je souhaite c'est que Tomine et mes autres enfants fassent quelque chose qui les passionnent. Et qu'ils aient la liberté de continuer à les faire. Chacun d'eux peut bien également vouloir faire ce que je fais. Tant qu'ils sont dévorés de passion pour cela. Si ce n'est pas le cas, on est confronté aux défis posés par cette profession, ce qui n’est pas évident. Si vous ne possédez pas cette envie, vous risquez de ne pas avoir l'endurance nécessaire pour poursuivre. Ça ne sera donc pas le bon choix.

Vous êtes une star avec beaucoup de fans et une vie extraordinaire. Comment gardez-vous les pieds sur terre ?
Harket : est-ce que je veux vraiment avoir les pieds sur terre ? On a besoin d’avoir des rêves et il faut les encourager à faire partie de sa vie. Cela depend aussi de ce que l’on veut dire par avoir les pieds sur terre. Quand cela veut dire etre reconnaissant, avoir du respect pour les autres, savoir que l’on doit donner, et connaitre sa place dans la vie, alors chacun devrait etre comme cela, c’est pareil que l’on soit un artiste ou pas.

Une chanson intéressante sur le nouvel album a-ha s'intitule «Living At The End Of The World" ("Vivre à la fin du monde"). Vous sentez-vous vivre à la fin du monde?
Harket: Si nous le disons ainsi, je n'ai encore jamais vu l'horizon si proche. Les prophéties apocalyptiques de certains chefs religieux, il y en a toujours eu à chaque étape de l'histoire humaine. Aujourd'hui, cependant, c'est un peu différent. Nous voyons et nous savons que nous sommes de très nombreuses personnes sur la planète, mais l'écosystème dont nous dépendons, se rapproche lentement de ses limites. Il peut résister un certain temps seulement... Ainsi, nous détruisons nos moyens de subsistance. Bien que les capacités technologiques commencent à se développer, nous ne serons pas forcément plus sages sur le plan éthique. La chanson est sur ce sentiment que nous sommes maintenant à un moment crucial dans l'histoire de l'humanité.

Copyright (c)Septembre 2015

Interview réalisée par l’agence de presse Spot on News [lien d'origine]

Traduction français par Sandrine et François de l'équipe A-ha France. Vous n'êtes autorisé à diffuser que partiellement cette traduction et uniquement sous réserve d'ajouter un lien vers cette publication.