[Interview] a-ha par Olaf Neumann à Berlin
resume Toute première interview du groupe au complet réalisée par Olaf Neumann, diffusée le 23 Août 2015 et traduite en français par A-ha France
Categorie : A-ha [2794]



Interview de a-ha par Olaf Neumann

Vous aviez mis un terme à a-ha en 2010. Lequel d'entre vous à motiver ce retour ?
Morten Harket : Notre retour n'est pas l'oeuvre d'une seule personne, ça flottait un peu tout le temps dans l'air. Il y avait des demandes en provenance de divers milieux et après des discussions approfondies nous avons trouvé que 2015 était la date idéale pour un retour.

Vous faites les interview ensemble. Peut-on dire que c'est plus facile aujourd'hui que par le passé ?
Magne Furuholmen : Nous le faisons parce qu'on se sent bien. C'est un peu comme une thérapie de groupe.
Paul Waaktaar-Savoy : C'est effectivement différent aujourd'hui. Peut-être qu'une nouvelle ère commence pour notre groupe !

Comment avez-vous vécu cette pause et quel est votre regard sur votre carrière ?
Magne Furuholmen : Il peut arriver que nous regardions en arrière, parce qu'on nous rappelle constamment notre histoire. Mais ce n'était pas la raison pour laquelle nous avions arrêté en 2010. Nous avions envie d'aller de l'avant, dans de nouvelles directions.

Vous célébrez votre retour mais aussi les 30 ans du groupe
Paul Waaktaar-Savoy : Il y a toujours des anniversaires à fêter mais cette fois-ci, c'est le 30ème anniversaire de notre percée internationale.

Comment avez-vous abordé ce nouvel album ?
Magne Furuholmen : Nous nous sommes rencontrés de façon irrégulière pour échanger nos idées. Pas facile à organiser car Paul vit à New York et Morten et moi travaillons plutôt en Suède et à Londres. Il n'y avait pas de plan précis sur ce que l'album devait être. Nous l'avons simplement écrit.

La musique de a-ha a une sonorité propre. Est-ce que "Cast in Steel" reste dans cette tradition ?
Paul Waaktaar-Savoy : Quelle est cette sonorité propre ? Notre deuxième album était très différent du 1er. A chaque album, nous allons un peu plus loin. La voix de Morten est clairement identifiable, mais les arrangements et mélodies ne sont pas tournés vers le passé.
Magne Furuholmen : La voix de Morten est un élément important de a-ha, mais notre écriture et la façon dont nous organisons les morceaux le sont tout autant. Personnellement, ça m'indiffère de savoir si le son du nouvel album ressemble au 1er, 3ème ou 5ème album. Le principal est que les chansons soient cool ! Il n'y a pas beaucoup de groupes des années 1980 qui sont toujours là et publient un nouvel album.

Vous avez fait appel à Alan Tarney, le producteur de vos trois premiers albums. Pourquoi?
Paul Waaktaar-Savoy : C'était un peu bizarre au début, parce que nous nous étions pas vus depuis de nombreuses années. Aujourd'hui, l'écriture de chansons et l'organisation sont très différents car c'est principalement géré sur les ordinateurs.
Magne Furuholmen : Lorsque nous avons fait nos premiers albums, nous étions jusqu'à 15 heures à la suite dans le studio. Ce que peu de groupes font encore.
Morten Harket : Nous avons envoyé dix démos à Alan Tarney. Il devait choisir ses morceaux préférés, puis produire. Il était intéressant de voir ce qu'il faisait de nos démos. C'était du Alan Tarney! Il a une approche très différente de la musique que nous faisons.

Que fait-il de différent concrètement ?
Paul Waaktaar-Savoy : Beaucoup de producteurs aujourd'hui attachent une grande importance au rythme, car cela augmente les chances d'être joué à la radio. Alan, se concentre sur les mélodies. Nos chansons ont toujours beaucoup trop d'accords pour être joué dans les clubs. Nous sommes préoccupés aussi de faire des choses imprévisibles. Plus vous vieillissez, plus il est difficile, cependant, de surprendre.
Morten Harket : Si vous attendez trop de vous-même, vous risquez de vous bloquer.

Est-ce facile d'écrire un album de retour ?
Morten Harket : L'écriture des titres est toujours le plus facile mais de les voir aboutir dans un album est le plus difficile. C'est toujours beaucoup de travail /d'efforts. je suis moi-même surpris de la noirceur de l'album. Cet album ne doit pas se cacher de ses précédents.

Est-il encore possible d'innover ?
Magne Furuholmen : En principe, tout a déjà été dit dans la pop musique.

D'où vient l'inspiration, où commence le plagiat ?
Morten Harket : Pharrell Williams et Robin Thicke ont été accusés d'avoir plagié Marvin Gaye avec son titre "Got To Give It Up". Ils ont été condamnés à payer une lourde amende. Et en même temps, tant de titre passe au travers...
Magne Furuholmen : Si vous voulez jouer la sécurité, vous devez recycler.

La perfection est-elle une illusion ?
Magne Furuholmen : La perfection comme un concept ne m'intéresse pas. La version parfaite d'une chanson n'est pas toujours celle qui t'excite le plus. Je peux une choses super alors qu'un perfectionniste la rejettera. Mon expérience est qu'une chanson sur laquelle vous avez travaillé pendant cinq ans ne sonnera pas nécessairement mieux qu'au début. Elle sera juste différente. Souvent, le premier instinct se révèle être le meilleur.

Qu'est-ce qui distingue a-ha ?
Paul Waaktaar-Savoy : Je préfère généralement des sons qui ne plaisent pas au grand public. par exemple des sons 'introvertis' que j'essaie de rendre accessibles. Mais c'est une ligne fine entre les deux.
Magne Furuholmen : Le grand art est parfois très inaccessible. Nous voulons être un groupe commerciale, mais nous faisons aussi de la musique introspective. Nous sommes trois musiciens très différents, mais sur ces éléments nous pouvons nous entendre à nouveau.

Avez-vous le sentiment de ne pas avoir écrit encore votre meilleure chanson ?
Morten Harket : Je me dis personnellement qu'il y a encore tant de musique à découvrir.
Magne Furuholmen : Je ne ressent pas du tout l'envie d'écrire un chef-d'oeuvre mais plutôt d'écriture des chansons comme l'écriture suivie d'un journal (journal intime)

Dernière question : Combien de temps allez-vous rester ensemble cette fois ?
Magne Furuholmen : (rires) Jusqu'en Mai 2016.
Morten Harket : Non, plus longtemps !

Copyright (c)2015

Interview réalisée par Olaf Neumann pour mittelbayerische
Traduction français par A-ha France. Vous êtes autorisé à diffuser cette traduction sous réserve d'ajouter un lien vers cette publication.