A-ha, Chevalier de l'Ordre Royal norvégien de Saint-Olaf
resume Le plus grand bonheur que pouvait obtenir le groupe norvégien A-ha n’est pas uniquement un Saint-Olaf mais que la nouvelle génération continue de les écouter.
Categorie : A-ha [2538]



Le plus grand bonheur que pouvait obtenir le groupe norvégien A-ha n’est pas uniquement un Saint-Olaf mais que la nouvelle génération continue de les écouter.

Le 6 novembre 2012, Magne Furuholmen, Morten Harket et Paul Waaktaar-Savoy, les membres du groupe A-ha, ont reçu le prix d’honneur St Olav, « [i]une récompense pour leur contribution à la musique norvégienne[/i]. » La cérémonie a eu lieu au centre ville d'Oslo ou 150 invités ont pu y assister. A leur arrivée, les trois membres de A-ha ont été ovationnés. Morten Harket a alors fait un discours avec plein d'humour et il a terminé en félicitant Magne Furuholmen et Paul Waaktaar-Savoy.

Pendant 30 ans, A-ha était sur le devant de la scène musicale internationale et ont vendu plus de 36 millions d’albums à travers le monde. Ils ont été en tête des charts dans 27 pays et détiennent le record du monde du nombre de spectateurs lors d’un concert payant à Rio. En plus de ces performances, il y a la richesse de leurs chansons, des refrains repris en cœur dans le monde entier. Pour s’imprégner de l’atmosphère de A-ha, écoutez « Locust » extrait de l’album « Memorial Beach », probablement un de leur meilleur album. A-ha a une position unique dans la musique norvégienne, avec son succès international sans précédent.

A-ha ou l’histoire de trois éléments différents

Grace à A-ha, la Norvège a pu sortir de l’anonymat. La Norvège n’est plus un coin isolé. Trois jeunes hommes avaient l’ambition, un rêve au-delà des frontières. Ainsi, lorsque « Take on Me » fut numéro 1 aux Etats-Unis, en Octobre 1985, ce fut un jalon dans l’histoire norvégienne. A-ha avait rendu l’impossible, possible ! Dans une culture remplie de contes et légendes, l’ascension du groupe norvégien fut un formidable évènement. A-ha a forcé respect et admiration. Pas moins de 120 000 personnes étaient présentes à Frogner Park en 2005 lors du concert gratuit en partenariat avec Hydro, une marque norvégienne.

Quelle est le secret derrière les chansons de A-ha ? Comment faire autant de titres qui font partis de millions de vies ? Comment arriver à composer autant de titres qui ne sortent pas de votre tête ? C’est probablement ce qu’on appelle le mystère ou le pouvoir de la musique qui crée une identité, des liens sociaux et qui nous mette dans un état euphorique.
Dans leur texte, ils ont souvent utilisé la mélancolie, la tristesse. A-ha s’est inspiré de la musique populaire américaine et anglaise en combinant le côté sombre des années 60/70.

La musique de A-ha fait partie de l’ADN culturel de la Norvège.

Partout dans le monde, vous pouvez entendre un titre de A-ha. A Bangkok, vous citez Magne Furuholmen et on vous invite à prendre un thé ; le chauffeur de taxi de Buenos Aires reconnait de suite Morten Harket et A New York, vous parlez de Paul Waaktaar-Savoy et vous vous faites un ami.

C’est un honneur pour A-ha de recevoir un Saint-Olaf mais le plus grand honneur restera que la nouvelle génération continue à les écouter, que les artistes continuent d’être inspirés pour le groupe et leurs compositions.

Félicitations, Magne, Morten et Paul ! Stay on theses roads !

a-ha tildeles St. Olavs Orden